— disastrous strokes

Nobody’s Little Weasel

“Amélie a soudain le sentiment étrange d’être en harmonie totale avec elle-même. Tout est parfait en cet instant. La douceur de la lumième, ce petit parfum dans l’air, la rumeur tranquille de la ville. Elle inspire profondément et la vie lui paraît alors si simple et si limpide qu’un élan d’amour comme un désir d’aider l’humanité entière la submerge tout à coup.”

One of my favorite scenes from Amelie is right after she’s changed a man’s life by returning several precious items from his childhood (though I guess the entire movie is a “favorite part” for me). Inks/sketching in Manga Studio, colors in Photoshop. As close to done as it’ll probably ever get. Done in about an hour.

0 comments
Submit comment